Whisky

Quel whisky choisir : nos 10 conseils

septembre 2021

Que ce soit pour votre propre plaisir ou pour offrir, le whisky est un alcool qui peut se choisir selon différents critères. Spiritueux complexe, le whisky s’apprécie en fonction de son origine géographique, de son âge, de sa couleur, de son côté tourbé ou pas, de sa teneur en alcool, de ses caractères de dégustation… Vivant, alcools rares, bio et sans additifs, vous aide à y voir plus clair via 10 petits conseils. Pour savoir quel whisky choisir et répondre à toutes vos attentes.

  • Par Adeline Lajoinie, rédactrice web.

1. Savoir ce qui vous plait (et déplait) dans le whisky pour comprendre lequel choisir

Le whisky, comme tous les alcools, doit d’abord se choisir en fonction de ses goûts (ou des goûts de la personne à qui l’on souhaite l’offrir). Afin de pouvoir se faire conseiller au mieux par un vendeur de spiritueux, par exemple, il est donc important de comprendre les aspects que l’on aime dans un whisky et ceux qu’on apprécie moins.

Posez-vous, pour commencer, quelques questions : aimez-vous les whiskies avec un caractère intense (comme le scotch écossais) ou plus doux (comme le bourbon ou le speyside) ? Avec un fort taux d’alcool ou pas ? Avec un côté tourbé et des arômes fumés ? Préférez-vous un whisky avec des notes florales légères ou plutôt des arômes riches venant du bois de son fût de maturation ?

Une fois que vous saurez décrire les caractéristiques que vous aimez ou pas du tout dans un whisky, vous pourrez choisir le vôtre plus facilement.

 

2. Quel whisky pour quelle consommation ?

Le whisky à choisir va être différent en fonction du contexte dans lequel vous souhaitez en profiter : en apéritif, en digestif ou pure dégustation. Le whisky en apéritif sera plutôt léger alors que celui en digestif peut être plus riche et complexe, comme un whisky tourbé ou single cask. Si vous souhaitez découvrir le whisky ou le faire découvrir à quelqu’un, l’initiation à ces nouvelles saveurs doit se faire en douceur. On parle alors de whiskies dociles, ronds et suaves comme les Blended ou les délicats Single Malt qui offrent une sensation de bouche douce. On choisira aussi souvent, pour débuter, des whiskies avec une mention d’âge pas trop élevée (moins de dix ans).

 

3. Connaître les différences entre les whiskies

un bon whisky à choisir

 

Certains des mots lus dans le début de notre article résonnent comme une langue étrangère ? Nous allons vous aider à y voir plus clair dans le lexique des whiskies.


Comme expliqué dans
notre article sur les appellations des spiritueux, Selon que le whisky est “de grain” (produit majoritairement à partir de céréales non maltées) ou “de malt” (produit majoritairement à partir de céréales maltées), il va se voir appliquer des appellations bien spécifiques. 

Pour le whisky de malt : 

  • Pure Malt : whisky exclusivement conçu à partir d’orge malté. Un pure malt peut être l’assemblage de « malts »  de différentes années et différentes distilleries.
  • Single Malt : assemblage de pure malt provenant d’une seule distillerie.
  • Blended Malt : assemblage de plusieurs single malts, provenant d’au moins deux distilleries.
  • Traditional strength : single malt non additionné d’eau après vieillissement.
  • Pot still whiskey : provenant d’une seule distillerie, ce whisky est produit en Irlande à partir de d’orge maltée classique et d’orge non maltée.
  • Single cask : ce whisky de haute qualité ne provient que d’un seul fût.

 

Pour le  whisky de grain : 

  • Blended grain : assemblage de plusieurs whiskies de grain, provenant d’au moins deux distilleries différentes.
  • Bourbon whiskey : doit être élaboré à partir de 51 % de maïs minimum. 
  • Tennessee whiskey : ne peut être produit que dans l’état du Tennessee et doit être filtré sur du charbon d’érable (procédé du comté de Lincoln).
  • Rye whisky : à base de 51% de seigle minimum. 
  • Corn whisky : élaboré à partir de 80 % de maïs minimum.

 

Et il existe presque une appellation à part : celle du scotch. Seuls les whiskies nés, distillés, vieillis et embouteillés en Écosse peuvent prétendre à la mention « Scotch Whisky ».

 

4. Tourbé or not Tourbé, that is one question

Issue de la décomposition de végétaux, bruyère, herbe et mousse, la tourbe est une matière organique fossile qui sert de combustible et que l’on trouve au sein de tourbières, en particulier dans le nord et l’ouest de l’Ecosse. Comme expliqué sur whisky.fr : La tourbe, peat, est utilisée au cours de l’étape ultime du maltage, le séchage. Traditionnellement, celui-ci s’effectuait à l’intérieur d’un four, le kiln. Au cours des dix premières heures de séchage, la tourbe va imprégner de sa fumée le malt et lui donner toute une palette d’arômes, à savoir de réglisse, de feu de cheminée, de cendre, de clou de girofle, de camphre, de caoutchouc voire d’eucalyptus. 

 

Comment définir les arômes du whisky que l’on souhaite ? 

Pour savoir quels sont les arômes que l’on souhaite retrouver dans son whisky, l’on peut se référencer à lapalette simplifiée du Monde du Whisky, qui permet de filtrer les saveurs selon l’envie du moment.

les aromes du whisky

5. Les origines géographiques des whiskies et leurs caractéristiques

Certains amateurs de whiskies sont attachés à un territoire bien particulier et aiment découvrir les whiskies de cette partie du monde uniquement. Il faut avouer que certaines origines géographiques donnent des caractéristiques bien précises au whisky qui y est produit.

  • L’Ecosse donne naissance, dans ses multiples distilleries, à des whiskies assez secs et puissants, parfois tourbés avec des notes salines et iodées. 
    • Le triangle d’or du whisky se trouve dans le Speyside, au Nord-Est du Pays Ecossais, où l’on trouve des whiskies racés et complexes.
    • Les Highlands, région située au nord de la ligne Glasgow-Edimbourg, proposent des whiskies encore plus puissants que les Speyside.
    • Les Lowlands sont le berceau de whiskies plutôt légers et végétaux.
  • L’Irlande offre des whiskies avec des arômes doux en bouche.
  • Les Etats-Unis présentent des whiskyies marqués par des notes de vanille, de caramel et de bois fumé. 
  • Le Japon produit des whiskies assez fins et techniques, souvent un peu épicés. 
  • Taïwan préfère les whiskies ronds, riches et suaves
  • La France dispose d’une centaine de distilleries en activité, dont beaucoup en Bretagne. Ce sont souvent des Single Malt à la palette aromatique assez riche.

6. L’âge d’un whisky a t-il de l’importance dans le choix ? 

Pour certains, la mention de l’âge sur un whisky est primordial et plus il est vieux, plus il est de qualité. Ce n’est définitivement pas un critère qui va s’avérer vrai pour tout le monde, tant les goûts des amateurs de whisky sont différents.

Il est important de se rappeler que l’âge mentionné sur la bouteille est l’âge du fût le plus jeune qui entre dans la composition du whisky. Il est donc possible qu’un whisky plus âgé entre dans la composition d’une bouteille. Pour qu’un whisky soit appelé comme tel, il doit avoir passé à minima 3 ans dans un fût. Les bourbons et les ryes américains vont pouvoir être mis en bouteille à cet âge-là. Les Single Malt attendent en général 10 ans, Les Blended entre 15 et 20 ans.

C’est dans le fût que va se créer toute l’identité aromatique d’un whisky. Plus un whisky sera vieux et plus sa palette aromatique sera large. Mais, encore une fois, tout est question de goût. Les whiskies plus jeunes, proches des arômes de céréales, dévoilent un fruité discret comme la poire. Ceux de plus de vingt-cinq ans révèlent toujours de fins arômes exotiques. A vous de choisir selon vos affinités !

 

7. Choisir quel whisky en fonction de sa maturation, de ses fûts de vieillissement

whisky barils

 

Le vieillissement est loin de tout faire dans la construction d’un whisky. Car le “lieu” de maturation et le choix du fût y sont également pour beaucoup dans la mise en place des arômes.

En effet, le fût de Sherry, qui fut longtemps la norme, va apporter des arômes de fruits secs, de fruits confits, d’agrumes et parfois même une certaine amertume (source  VeryGoodLord).

Le fût de Bourbon sera plus sur de la vanille, du caramel, de la cannelle et du gingembre. 

Les fûts de vins traditionnels vont, eux, apporter des arômes de fruits cuits, d’épices salées et de miel.

Le lieu de maturation est également très important.  A Taïwan, île au climat tropical, la part des anges va être de 15% contre 3% en Ecosse. La maturation, beaucoup plus rapide, va donc foncer la robe du whisky tout en lui donnant des arômes assez doux.

 

8. Guides et notes de dégustation : quelle importance dans le choix d’un whisky ? 

Il n’existe pas de système de notation officiel des whiskies à une échelle mondiale. Il existe de très nombreux sites et guides du whisky, qui donnent des notes très différentes. En général, un whisky va se noter en fonction de sa couleur, son nez, ses conditions de production / maturation, de la bouche (attaque, milieu, finale), de l’équilibre de la complexité, de la générosité et des qualités de développement (ou aération ou un peu d’eau).

Vous pourrez alors trouver quelques notes intéressantes sur ces sites :

9. La couleur : un faux ami dans le choix de votre whisky

Si beaucoup de bons whiskies sont de couleur foncée, il est faux de penser que plus un whisky a une couleur foncée, meilleur il est. Car une grande majorité des whiskies vendus dans le commerce sont colorés… au caramel (plus d’infos dans notre article sur Le pourquoi de chaque couleur de spiritueux) ou colorant E150.

 

10. De l’importance toute personnelle de la teneur en alcool

Enfin, certains peuvent être sensibles à la teneur en alcool d’un whisky. Si 40% est le minimum, un whisky peut afficher jusqu’à 60% s’il porte la mention cask strenght (« brut de fût ») signifiant qu’il a été embouteillé sans dilution. Certains spécialistes parlent d’un minimum de 43-46% d’alcool pour commencer à parler d’un whisky intéressant. Une fois qu’on passe les 51%, cela signifie généralement que le whisky est « fort en fût », qu’il a été mis en bouteille sans ajouter d’eau supplémentaire.

 

Vous l’aurez donc compris, malgré tous ces conseils, tout est question de goût personnel.


Vivant élabore pour sa part des whiskies échappant à bien des normes et qui séduisent pourtant aussi bien les amateurs que certaines personnes fâchées avec les whiskies classiques : 
le whisky Silène d’Alcools Vivant.  est certifié agriculture biologique, donc issu d’une nature préservée, et élaboré en France. C’est un whisky plutôt jeune (3 à 5 ans), mais qui exprime au plus près ses origines agricoles, sans aucun artifice puisque les alcools Vivant refusent tout recours aux additifs (colorants).

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
L'email est invalide.
Pour entrer dans ce site
vous devez avoir l’âge légal
requis par la législation de votre pays.
Entrer
Vivant vous encourage à consommer l’alcool avec modération https://www.wineinmoderation.eu/fr-fr/. Pour visiter www.alcoolsvivant.fr, vous devez avoir l’âge légal requis dans votre pays de résidence. Si aucune loi n’existe dans votre pays, vous devez avoir 21 ans révolus pour visiter notre site. L’alcool est dangereux pour la santé, en entrant sur ce site, vous acceptez les termes et conditions.