Spiritueux

Qu’est-ce qu’un spiritueux bio ?

juillet 2020
Distillation Vivant

Un spiritueux bio est une boisson qui contient un fort pourcentage d’alcool (l’armagnac, le cognac, le whisky, le rhum, le gin, etc.) et qui doit être élaboré avec au moins 95% d’ingrédients bio.
Les OGM sont totalement interdits, même pour les 5% d’ingrédients possiblement non-bio. Le marché des spiritueux biologiques est en pleine croissance, répondant aux attentes de consommateurs de plus en plus exigeants sur l’origine des matières premières.

Envie d’en savoir plus sur les spiritueux bio ? Vivant vous explique les coulisses de ce marché qui a le vent en poupe.

  • Par Adeline Lajoinie, rédactrice web.

Spiritueux bio : une question de matières premières…

On a entendu parler (souvent à tort) de traces de glyphosate dans un Armagnac, de chlordécone dans un rhum , de phtalates dans des whiskies écossais… Chaque nouvelle étude sur la présence de pesticides dans les spiritueux fait un peu froid dans le dos. Même si d’autres études viennent souvent contredire ces « on dit » (pour exemple, même quand la canne à sucre est contaminée par la chlordécone, celle-ci ne se retrouve jamais dans le rhum), une nouvelle vigilance pousse les consommateurs à en demander toujours plus sur l’élaboration des produits. Et le choix de la matière première en est l’élément essentiel.

Les producteurs de spiritueux sont et seront donc de plus en plus amenés à communiquer sur l’origine et le mode de culture des matières premières utilisées pour élaborer leurs alcools. 
Céréales pour les whiskies, raisins pour le cognac, baies de genièvre pour le gin… Certaines marques mettent en avant des matières premières produites de manière locale. L’idéal demeure toutefois une matière première à la fois locale ET bio, produite sans engrais ni pesticides au plus proche du lieu de production.

Un règlement européen très strict sur les spiritueux bio

En matière d’agriculture biologique et de spiritueux, actuellement, c’est le Règlement (CE) n°834/2007 du 28 juin 2007 relatif à la production biologique et à l’étiquetage des produits biologiques qui est en vigueur dans l’Union Européenne. Pour être en conformité avec ce règlement, un spiritueux bio doit être élaboré avec au moins 95% d’ingrédients bio. Les OGM sont interdits même pour les 5% d’ingrédients non bio. Comme l’explique l’Agence Bio ICI.

Préserver le sol, la faune et la flore

Préserver la terre, c’est le parti pris de certains producteurs de spiritueux désireux de réaliser des produits respectueux de l’environnement. Pour eux, c’est du sol et de ses productions que naît la qualité d’un alcool, sublimée par le travail des alambics. Il semble donc primordial à certains de guérir la terre pour continuer à proposer des produits de haute qualité. En pratiquant une agriculture basée sur un sol vivant, les plantes utilisées (les céréales mais aussi les baies ou le raisin) peuvent exprimer davantage les qualités de leur terroir.

Agriculture biologique

… mais aussi une question d’éthique

Certains estiment que le goût d’un spiritueux bio ne diffère pas forcément de celui d’un non bio, du fait de la distillation. Ce débat mis à part, les producteurs comme les consommateurs de spiritueux bio sont avant toutes choses motivés par des considérations « éthiques ».
Parce que l’agriculture biologique protège la biodiversité animale et végétale. Parce qu’elle préserve l’eau et l’air de la pollution aux pesticides et aux nitrates. Parce qu’elle contribue à diminuer les émissions de CO2 en favorisant la vie des sols. Les spiritueux bio ne sont pas forcément meilleurs au goût mais ils sont meilleurs pour nous tous.
On ne peut pas non plus affirmer que les spiritueux bio seraient meilleurs “pour la santé” ou plus sains que les spiritueux conventionnels. Comme le dit la formule “l’abus d’alcool nuit à la santé” et les spiritueux doivent être consommés avec modération.  Mais le but de ce genre de démarche est là encore et avant tout de renouer avec une agriculture qui protège la terre, la faune et la flore.
Parce qu’on peut aussi produire et consommer “pour la cause”. Juste parce qu’on se soucie de l’environnement. Pour encourager un changement de modèle économique et social.


Distillation et pesticides, la grande question…

C’est un débat qui fait rage dans le milieu des spiritueux : aucune étude scientifique n’aurait encore été menée pour savoir véritablement si les résidus de pesticides disparaissent ou se concentrent lors des processus de distillation. Les adversaires des spiritueux bio soutiennent donc qu’ils seraient éliminés. Une réponse probablement un peu simpliste. La distillation a pour objectif de séparer l’alcool de l’eau, mais d’autres molécules sont entraînées avec les vapeurs d’alcool en fonction de leur poids moléculaire et de la technique de distillation (alambic, colonne, température de chauffe, redistillation…). Il n’est pas non plus exclu que certaines molécules chimiques se recomposent lors de la distillation.

Un marché en croissance… surtout chez les petits marques de spiritueux bio

Chai

Il peut parfois être étonnant de remarquer que, contrairement à tous les autres produits de consommation, les grandes marques de spiritueux ne sont presque pas présentes sur le segment de la bio.

En Europe comme aux Etats-Unis, l’offre de spiritueux bio est principalement alimentée par des marques écoulant de petits volumes. Cependant, le marché ne cesse de croître. Et selon Spirit’express®, la newsletter quotidienne d’information du CIDS, sur un an, on constate que 12 catégories de spiritueux sont déjà représentées en bio : Vodka, Gin, Liqueur, Absinthe, Rhum, Tequila, Whisky, Génépi, Armagnac, Cognac, Gin, Pastis, et 26 marques identifiées.

Quelques chiffres sur les spiritueux bio

Les boissons alcoolisées représentent 12% des ventes de produits bio en France.
Leurs ventes ont presque doublé entre 2013 et 2017, passant de 522992 millions d’euros.
99% de ces boissons alcoolisées sont des vins.
Les spiritueux partagent le 1% restant (en volume) avec les bières et les cidres.
On estime à 0,33 % la part de marché des spiritueux bio en France.

Mais cela représente un marché de 27 millions d’euros en se basant sur les chiffres de la Fédération Française des Spiritueux pour 2017.

 

Source :  Fédération Française des Spiritueux 

Vous souhaitez déguster des spiritueux bio de qualité ?

Découvrez tous nos produits Vivant ICI : https://www.alcools-vivant.com/nos-produits

 

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
L'email est invalide.
Pour entrer dans ce site
vous devez avoir l’âge légal
requis par la législation de votre pays.
Entrer
Vivant vous encourage à consommer l’alcool avec modération https://www.wineinmoderation.eu/fr-fr/. Pour visiter www.alcoolsvivant.fr, vous devez avoir l’âge légal requis dans votre pays de résidence. Si aucune loi n’existe dans votre pays, vous devez avoir 21 ans révolus pour visiter notre site. L’alcool est dangereux pour la santé, en entrant sur ce site, vous acceptez les termes et conditions.