Spiritueux

Quels additifs y-a-t-il dans vos vins et spiritueux ?

septembre 2020

Si Vivant vous propose des alcools rares, bio et sans additifs, c’est qu’il existe de très nombreux produits ajoutés encore aujourd’hui dans les vins et spiritueux.

Des ingrédients qui peuvent nuire à notre santé. Pourquoi ajoute-t-on des additifs dans les vins et spiritueux ? Et quels sont-ils ?

  • Par Adeline Lajoinie, rédactrice web.

Le pourquoi des additifs alimentaires dans le vin

Aujourd’hui, tout le monde a déjà entendu parler des “sulfites”. Quand on parle d’additif dans les vins et spiritueux, ce sont peut-être les seuls qui soient vraiment connu par le grand public.

Les sulfites, additifs les plus connus

Les sulfites, c’est du soufre, du SO2, du dioxyde de soufre. Plusieurs mots pour désigner la même chose : un additif chimique utilisé depuis le 15ème siècle dans l’élaboration du vin. Cet antioxydant ralentit la vitesse des réactions d’oxydation et sert également d’antimicrobien. Son utilisation en vinification a pour but d’inhiber ou de tuer certaines levures et bactéries jugées indésirables et de protéger le vin de l’oxydation

Il est désormais obligatoire de faire apparaître sur les bouteilles de vin la mention « contient des sulfites » à partir de 10 mg/l (SO2 Total). En France depuis 2012, les vins ont également l’obligation de mentionner la présence de tous les allergènes sur l’étiquette. 

Pourquoi les sulfites, cet additif alimentaire du vin, est-il ainsi montré du doigt ? 

2 raisons à cela : 

  • L’allergie ou l’intolérance de certaines personnes au soufre (maux de tête, réactions cutanées).
  • Un “blocage” de l’expression aromatique du vin quand on y ajoute trop de soufre. 

Intrants oenologiques et autres additifs dans le vin

Qu’est-ce donc que ces intrants ? Le terme « intrant » utilisé en viticulture en France équivaut au terme « additif », utilisé pour tous les produits alimentaires.

Les intrants œnologiques, ce sont tous les produits chimiques ou naturels autorisés lors de la vinification. Depuis toujours, les vignerons utilisent des additifs de toutes sortes pour travailler la brillance, la couleur, le goût du vin, favoriser son vieillissement, retarder sa madérisation ou encore minimiser son astringence tannique.

Que peut-on donc trouver dans nos bouteilles de vin ? 

De la colle de poisson (pour la brillance) ou du blanc d’œuf (pour clarifier et affiner le vin). Mais aussi le stabilisateur Polyvinylpolypyrrolidone (PVPP) qui réduit les tanins astringents, déjaunit les blancs et s’oppose à la madérisation. 

Ou quelques épaississants et enzymes, des copeaux de bois, des levures, de la saccharose… 

Il existe en tout 49 additifs autorisés chez les vins conventionnels, contre 38 pour les productions bios, 5 pour la biodynamie et un seul, à faible dose pour le vin naturel, le dioxyde de soufre (E220 sur les étiquettes).

Les additifs dans les spiritueux : une réalité moins connue

Vous prendrez bien un peu de caramel dans votre whisky ? Ou du Glycérol dans votre rhum ? 

Longtemps (et encore aujourd’hui, malheureusement), le consommateur a pensé que les spiritueux se faisaient tous de manière traditionnelle, dans des caves ancestrales, dans des de fûts de bois qui fleuraient bon les vieilles senteurs d’alcools. 

Mais en réalité, les spiritueux, tout comme les vins, sont également très riches en additifs.

La seule différence avec le vin : aucune obligation de le mentionner sur l’étiquette !

Quels additifs dans vos spiritueux ? 

Sucres, colorants, décolorants, arômes alimentaires, agents texturants, antioxydants, fixateurs de couleur etc… Comme l’explique cet article de Spiritueux Magazine, par exemple, rares sont les spiritueux qui aujourd’hui n’utilisent pas au moins un additif dans le cadre de leur production sans le mentionner sur leur étiquette. 


Voici, pour exemple, un tableau de ce que vous pouvez trouver comme additifs dans vos spiritueux : 

En l’absence d’étiquette, comment savoir si un alcool / spiritueux contient beaucoup voire trop d’additifs ? Toujours dans Spiritueux Magazine, l’on conseille de faire appel à son bon sens : éviter les vodka ultra premium dont la « grasse » texture en bouche laisse dubitatif, les cognacs ou les armagnacs presque noirs après seulement 10 ans de vieillissement, les gins dont les aromatisations par adjonction d’arômes alimentaires sont flagrantes. 


Mieux encore : choisissez les alcools et spiritueux bios et sans additifs !

Les alcools Vivant : l’alternative zéro additif pour vos spiritueux 

Notre marque sélectionne des produits sains, mais aussi d’excellence. Des produits agricoles issus de terroirs spécifiques, qui en expriment le caractère et la richesse. Sucres, colorants, décolorants, arômes alimentaires, agents texturants, antioxydants et autres fixateurs de couleur sont strictement bannis de nos procédés de fabrication. Nous cherchons à offrir des alcools d’exception, aussi près que possible de leur origine naturelle.


Vous souhaitez déguster des spiritueux bio de qualité ?

Découvrez tous nos produits Vivant ICI :https://www.alcools-vivant.com/nos-produits

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION
Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
L'email est invalide.
Pour entrer dans ce site
vous devez avoir l’âge légal
requis par la législation de votre pays.
Entrer
Vivant vous encourage à consommer l’alcool avec modération https://www.wineinmoderation.eu/fr-fr/. Pour visiter www.alcoolsvivant.fr, vous devez avoir l’âge légal requis dans votre pays de résidence. Si aucune loi n’existe dans votre pays, vous devez avoir 21 ans révolus pour visiter notre site. L’alcool est dangereux pour la santé, en entrant sur ce site, vous acceptez les termes et conditions.